Lens, Pas-de-Calais, France
+33782164149
bertrand@red-bricks.fr

Lille Style Busters – Notre festival de graffiti s’invite à Lille en 2021

Les graffeurs des terres minées.

Lille Style Busters – Notre festival de graffiti s’invite à Lille en 2021

Lille Style Busters graffiti

Le festival Style Busters est né à Lens en 2013. Lorsque nous l’avons créé, nous ne nous rendions pas compte que 8 ans après, ce dernier, après maintes éditions, parfois plusieurs sur une année, se déroulerait à Lille : Le Lille Style Busters.
Pour rappel, nous avons pris l’habitude de faire le naming comme suit :
“Ville du Festival + Style Busters + Numéro de l’édition dans cette ville”
Cela nous permet d’assurer l’itinérance, et cela permet à la ville qui le souhaite, de faire un break sur une ou plusieurs années.

Le premier Lille Style Busters existe grâce à groupe BECI

Le groupe BECI, grand groupe immobilier, investit dans la rénovation entière d’anciens bâtiments Boulevard Lebas à Lille, dont celui qui nous intéresse : Le numéro 34.
L’idée de base était de peindre des fresques de graffiti ou de street-art sur des panneaux afin de les afficher sur le futur chantier.
Mais lorsque notre graffeur Parse a visité les lieux, et qu’il a appris que les murs allaient être détruits, il a sauté sur l’occasion pour en faire une galerie éphémère, ce que le Groupe Beci a tout de suite validé comme une idée valorisante pour son projet.

Faire un Style Busters pendant la crise sanitaire

L’année dernière nous avions déjà dû annuler deux Style Busters : une seconde édition à Béthune et une troisième à Tilloy. Entre les deux confinements, nous avons réussi à caler de justesse la première édition du Divion Style Busters.

Mais pour ce premier Lille Style Busters, il était évident que les conditions actuelles mêlant à la fois restrictions multiples et festival en indoor ne feraient pas bon ménage.
Nous avons pris la sage décision de ne fermer l’événement au public afin de limiter le risque de dépassement du protocole sanitaire en vigueur.
Comment un art qui est avant tout une performance peut-il se passer de ses visiteurs?

Et bien c’est impossible. Pour cela, notre association a appelé l’association Cultur’all afin de venir à son secours. Et il n’y sont pas venus pour enfiler des perles : Un plateau TV a été installé spécialement pour l’occasion et nous avons pu diffuser la journée en direct sur facebook avec des Live et des interviews. La première vidéo a comptabilisé 16 000 vues le jour même, c’est dire l’engouement des fans du Style Busters. Bon le temps était complètement pluvieux, cela a bien joué en la faveur des réseaux sociaux et donc de notre live, il faut l’avouer.

Voici les 4 vidéos réalisées.

Les artistes, graffeurs et Street-artistes du Lille Style Busters

3Zer

Nous n’avons pas eu la présentation de 3Zer, mais ce n’est pas bien grave car tout le monde connait cet artiste nordiste et graffeur de talent.

Lille Style Busters graffiti 3zer

BOBO

Nouveau venu chez les style busteriens, King Bobo n’est pas né de la dernière pluie, en effet c’est un pionnier du graff en France. Précurseur du mouvement graffiti à Paris, King Bobo rejoint les TZC (Twilight Zone Crew) en 1984. Ce sont les débuts du tag, du graff et des pochoirs dans les rues de Paris qui influenceront plus tard son art.Dès 1989, King Bobo privilégie la toile comme support, sans renoncer aux murs. De son travail sur la lettre se rajoute des personnages, des paysages, des coloriages originaux. Depuis, l’artiste continue d’explorer de nouveaux univers de couleurs et de formes.En 1990 King Bobo créait l’association BASALT (Expressions murales) en collaboration avec Banga (TRP) , Shuck One (DCM) et Seka photographe. Ce collectif de graffeurs parisiens dont la puissance créative et le dynamisme marquent la décennie : sous le regard de la ville entière, l’expression murale gagne ses lettres de noblesse. Dès 1991, cette créativité nouvelle est largement saluée lors de l’exposition « 10 ans de Graffiti Art » au Palais de Chaillot, qui réunit les grands noms du graffiti français et américain. Jusqu’en 1995, Basalt assurera le rayonnement d’une identité proprement française à travers de nombreuses collaborations et manifestations en France et en Europe.2016 : actuellement King Bobo est influencé par les années 70, les couleurs et formes du designer danois Verner Panton. Les réalisations de free-styles graffiti incluant différents médiums font encore partie de ses créations. La réalisation de portraits d’hommes célèbres comme Nelson Mandela lui tiennent aussi à cœur.

COPY

Mr Copy est né et a grandi en Afrique du Sud. Fraichement installé à Paris, il réalise des portraits réalises avec une touche d’abstrait. Il aime utiliser les clichés du graffitis en les mixant avec un portrait classique dans des tons de gris.

BLADE

Né à Lille le 25 novembre 1972, Shehab « Blade » Charef, graffiti artiste, est issu de la vague de la culture Hip Hop en France de la fin des années 80 . Adepte du traditionnel wildstyle et des bboys de même période il ne cesse d’explorer les possibilités de l’expression graphique urbaine et la traduction de celle-ci en lignes, signes et couleurs.

DAMS et SLIM

Dams est un graffeur de la banlieue nord ouest de paris, il mélange couleur, volume et joue avec les technique pour élaborer des graffs toujours plus énergiques.

SLIM n’a pas fourni sa bio, il a peint avec DAMS cette belle œuvre lors du LILLE STYLE BUSTERS.

DIKSA

DIKSA est également un pionnier du graffiti. Son style est remarquable parmi des dizaines mélant à la fois graffiti classique et freestyle très coloré.

DINK et ANDREW WALLAS

Dink est un graffeur que nous avions rencontré à l’Aérosol à Paris en 2017, véritable technicien de la lettre, ses graffitis sont d’une propreté remarquable.
Andrew Wallas quant à lui est un peintre graffeur et street-artiste. Il peint depuis plus de 20 ans et utilise essentiellement des sprays.

ESPER et KORNY

Esper, Haut En Couleur, GB et ZULU NATION. Graffeur parisien depuis 1997.
Enfant hyper-actif, le petit Esper ne se calme vraiment que lorsqu’il a la tête plongée dans ses couleurs…
C’est ainsi qu’il se dessine une belle enfance, un crayon à la main.
Il découvre le graffiti fin 1996 et se dirige naturellement vers le tag et la lettre. Sa curiosité pour l’image et toutes les formes d’art le mène sur les bancs de l’ESAT en formation graphique. Il y rencontre Raphe, et ensemble, ils montent un collectif d’artistes pour peindre de grands murs, dans un soucis de cohérence graphique.

Le groupe est ainsi baptisé Haut En Couleur (HEC)…
Passionné de bandes dessinées et d’animés, il se met à la réalisation de personnages et décors, ce qui lui permet d’être polyvalent sur les murs. Il mène en parallèle son travail de directeur de création, dans la communication visuelle et événementielle.
Fruit de la recherche d’une combinaison parfaite entre ses lettrages et ses personnages, il crée ses Pin-ups Urbaines dont les cheveux reprennent les formes calligraphiques de ses lettres.
Il décline ces compositions de femmes à la coiffure calligraphiée sur tout type de supports, numériques et physiques, qu’il expose aussi bien en galerie que sur les murs des villes.

Korny découvre en 2000 l’univers du graffiti, grâce à la rencontre d’Esper qui lui met sa première bombe de peinture dans les mains et le fait entrer part la suite dans le collectif HEC (Haut En Couleur). De cette rencontre nait des compositions graphiques, dans lesquelles Korny met en scène ses personnages au sein de fresques à thèmes.

Architecte de formation, Korny a travaillé pendant dix ans dans un cabinet d’architecture, avant de mettre de côté cette discipline pour se consacrer depuis 2019 à sa passion, le dessin. Il déambule néanmoins entre différentes expressions artistiques telles que le dessin, l’illustration numérique, le graffiti et la peinture.

Il y a bien entendu beaucoup d’autres artistes et nous n’allons pas tous les présenter ici car nous sommes en retard de presque quatre mois sur les articles de ce site. On vous laisse découvrir toutes les autres productions ainsi que les photos d’ambiance dans la galerie qui suit. Nous nous excusons auprès de tous les autres artistes pour ce retard.

Nous tenons à remercier absolument toutes les personnes impliquées dans cet événement qui ont su montrer que la crise sanitaire n’a pas tué l’esprit graffiti. Nous avons hâte de vous retrouver lors des prochains Style Busters.


Animations-Graffiti-ProDécorations-graffiti-chez-vous-particulierRéalisations graffiti Red Bricks

Une réponse

  1. […] Au fil des éditions, nous n’ouvrons pas les éditions qu’aux graffeurs, mais aussi aux street-artistes et autres artistes contemporains, tant qu’ils savent manier une bombe de peinture. On peut dès lors dire qu’il n’y a pas eu que du graffiti à Divion, mais de la performance à la bombe de peinture. Certains de nos artistes on d’ailleurs été repérés lors du Lille Style Busters. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button